Tout savoir sur le cartable sain

Ce site a pour objectifs d’informer et d’aider à l’achat de biens/fournitures, de services et de travaux allant dans le sens d’une « scolarité saine et durable » considérée dans son ensemble ainsi que d’une meilleure gestion de l’environnement dans lequel elle s’inscrit.

Il est destiné à :

  • aux acheteurs du quotidien : élèves, parents d’élèves, enseignants et personnels en charge de structures d’accueil.
  • aux acheteurs publics soumis aux procédures de marchés publics (collectivités, écoles, structures jeunesse…).
  • aux animateurs d’un programme territorial (programme de réduction de la production des déchets, des émissions de Gaz à Effet de Serre – Plan Climat, Contrats locaux de santé…).

Il s’articule avec des travaux pour le développement d’une offre plus responsable : accompagnement par l’ADEME des entreprises de vente de fournitures scolaires/administratives et d’équipements de bureau (Fédération des Entreprises du Bureau et du Numérique et du secteur du commerce et de la distribution).

Le cartable sain et durable : le résultat de l’union de compétences et d’expériences !
Ce projet est le résultat d’une initiative de l’ADEME et du Département de la Gironde. Il s’inscrit dans la continuité du travail engagé par le Conseil Départemental des Jeunes et l’Association Habitat Santé Environnement en 2010 (le cartable sain virtuel) et des campagnes d’informations de l’ADEME pour la rentrée scolaire.

L’élaboration en 2011, 2014 puis 2016 des contenus de ce site ressource s’est appuyée sur un travail avec des acteurs pilotes (réunions de sensibilisation, cycle d’ateliers de travail autour des marchés publics et diagnostics réalisés avec des écoles, crèches et des collectivités de Gironde ou engagées dans l’Association Aquitaine des Achats Publics Responsables…).

Parce que la Santé Environnementale est une préoccupation collective

La santé dépend de la qualité de l’air intérieur.

logo_opqairLes études menées sur la pollution de l’air dans les écoles montrent que la concentration des polluants est généralement plus importante dans les classes qu’à l’extérieur », écrit l’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur (OQAI)*. Or, une mauvaise qualité de l’air intérieur peut influencer la santé des occupants, enfants comme personnel (maux de tête, irritation des voies respiratoires, des yeux, de la peau…), et se traduire dans les comportements (inattention, somnolence, hyperactivité…). En cause, des facteurs croisés, dont le matériel utilisé pour les activités qui se déroulent dans les classes.

Des campagnes coordonnées par l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur sont menées pour approfondir nos connaissances vis-à-vis des niveaux d’exposition des enfants aux polluants de l’air : particules, composées organiques volatiles et semi-volatils, aldéhydes, métaux, allergènes.

Pour en savoir plus sur les campagnes de surveillance des locaux accueillant les enfants.

* Missionné par les Pouvoirs Publics, l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur a pour objectif de mieux connaître la pollution intérieure, ses origines et ses dangers, notamment grâce à des campagnes de mesures, et d’apporter des solutions adaptées à sa prévention et à son contrôle

 

Une réglementation en évolution constante !

sante-env-2plan Le Plan National Santé Environnement (PNSE) a fait de la réduction de l’exposition des enfants aux facteurs environnementaux, (comme par exemple les produits chimiques, leur organisme étant en plein développement), une priorité.

Cette priorité est présente dans le Plan Régional Santé Environnement (PRSE) de la Nouvelle Aquitaine : www.prse-aquitaine.fr

Actualités du PRSE3 Nouvelle Aquitaine : www.nouvelle-aquitaine.developpement-durable.gouv.fr

Collectivités et Établissements Publics : la surveillance de la Qualité de l’Air Intérieur devient progressivement obligatoire dans les établissements ouverts au public !

L’arrêté du 1er juin 2016 précise les nouvelles modalités : il décrit comment élaborer un plan d’actions reposant sur des grilles d’autodiagnostic figurant dans le Guide pratique pour une meilleure qualité de l’air dans les lieux accueillant des enfants, téléchargeable sur le site Internet du ministère de l’Environnement. Au 1er janvier 2018, les structures d’accueil collectif d’enfants de moins de six ans ainsi que les écoles maternelles et élémentaires devront être en conformité avec les nouvelles réglementations relatives aux modalités de surveillance de la qualité de l’air intérieur (QAI) dans ces établissements.

 

Les publications et ressources associées proposées par les Ministères (de la Santé et de l’Environnement) :

Au-delà des fournitures… Du point de vue de la santé publique, les enjeux liés à la qualité de l’air intérieur sont visés depuis Mars 2011 par un décret imposant le premier étiquetage en matière de santé environnementale, pour les produits de construction et de décoration…

Parce que des solutions existent parmi les produits disponibles sur le marché

Un petit rappel sur les enjeux environnementaux des produits que nous achetons…

Tous les produits ont des impacts sur l’environnement ! Ils ont tous besoin de matières premières pour être fabriqués, ont tous besoin d’être transportés et emballés, ils seront tous achetés et utilisés, ils deviendront tous un déchet un jour… et ils peuvent tous avoir un impact sur notre santé !
Chaque famille de produits a ses enjeux prioritaires : pour le papier ce sera notamment la consommation d’énergie lors de la phase de fabrication, pour un marqueur ce sera plutôt l’encre et les matériaux qu’il contient…

Un petit rappel sur les enjeux sanitaires des produits que nous achetons…

Par sa nature, chaque famille de produits induira ses propres impacts sanitaires. De manière générale, il faut savoir que trois voies de contamination sont possibles en fonction des enjeux :

  • par contact et transfert cutané
  • par ingestion
  • par inhalation

Les enfants y sont particulièrement vulnérables :

  • en raison de leur physiologie : immaturité du système immunitaire, du système nerveux et de reproduction, épiderme plus perméable, poids corporel plus faible, respiration plus importante,
  • en raison de leur comportement : leur tendance à porter les objets à la bouche, à grignoter des crayons (ingestion directe, migration dans la salive)

Les risques éventuels « directs » seront liés à la composition chimique des fournitures et à la présence de substances pouvant être :

  • irritantes pour les voies respiratoires et les muqueuses (COV, formaldéhyde, DEHP…)
  • CMR – Cancérogènes, Mutagènes,Reprotoxiques (formaldéhyde, HAP – hydrocarbures aromatiques polycycliques, benzène, toluène, métaux lourds…)
  • perturbateurs du système endocrinien (certains phtalates et éthers de glycols, métaux lourds…)
  • avoir des effets sur le système nerveux (COV, toluène, benzène, métaux lourds …)

Les risques sanitaires « indirects » des produits concerneront l’impact sur l’environnement généré par les intrants chimiques et procédés utilisés pour leur fabrication.

Ce travail a été réalisé avec l’appui de l’association HSEN, de l’association Objectif Santé Environnement et de l’APESA pour leurs compétences respectives sur la santé et l’environnement.